Le parcours Sleeve !

Je vais pouvoir vous parler de deux parcours à l’hôpital, puisque j’en ai fait deux. Non pas pour le plaisir, mais parce que j’ai eu quelques difficultés avec mon médecin nutritionniste. Si le courant ne passe pas bien avec un médecin (surtout s’il est la personne référente pour votre dossier, il est préférable de changer).

Petit récapitulatif

J’ai pris rendez-vous, il y a tout juste un an chez mon médecin généraliste. C’est la première étape obligatoire ! En effet, si vous n’avez pas une ordonnance, tous les frais seront à votre charge. Et vu le nombre d’examens, il est préférable de faire un détour chez votre généraliste.

Pour que l’opération soit remboursée par la sécurité sociale, il faut remplir un critère et ce dernier est un indice de masse corporelle >40 ou bien > à 35 à la condition de souffrir de diabète, apnée du sommeil etc. (voir Sleeve.fr).

Que se passe-t-il ensuite lorsque l’on rencontre le médecin qui va suivre votre dossier ?

Evreux

Alors cela peut-être un nutritionniste (à Evreux par exemple) ou un endocrinologue (Rouen) (mais vous pouvez être aussi suivi par un nutritionniste à Rouen, c’est juste que j’ai choisi par hasard l’endocrinologue).

Pour l’hôpital d’Evreux, le nutritionniste va vous diriger vers l’hôpital pour reprendre une activité sportive et un rééquilibrage alimentaire. En attendant cette prise en charge hospitalière, vous allez subir une batterie d’examens comme une radio des poumons, une échographie des organes internes, une grosse prise de sang (pour voir vos hormones, le diabète ou tous dysfonctionnement hormonal et autres que l’on trouve dans les prises de sang), un test de l’apnée du sommeil*, vérification de la tension, bilan de votre structure adipeuse, tour de taille, et un régime à suivre !

*Apnée du sommeil
Il faut savoir qu’il est important de faire ce test. En effet, un patient ne se fera pas opérer s’il ne se fait pas traiter pour ce problème (d’autant plus vrai si en plus vous êtes asthmatique comme moi). Pendant l’opération, vous allez être brancher à une machine et vous devrez repartir par vous même une fois débranché. Si vous faites de l’apnée les risque son trop grand, donc… l’opération ne peut avoir lieu.

Comment ce déroule ce test ?

Tout d’abord, il vous est proposé de le faire chez vous. On vous demande de rentrer à l’hôpital, pour vous poser l’appareil et vous dormer la nuit chez vous. Personnellement, au cours de la nuit j’ai retiré l’appareil parce que je n’arrivait plus à respirer… Les médecins m’ont dit que c’était dans ma tête !

Bref ! J’ai eu droit à une hospitalisation d’une nuit où là, on a ajouté un appareil supplémentaire sur ma tête pour mesure l’encéphalogramme de mon cerveau.

Quelques semaine plus tard, vous recevez le résultat et quelques semaines plus tard on vous appareil. Pour ma part, en tout, cela m’a pris 3 mois entre le moment où j’ai reçu mes résultats et l’appareillage pour les nuits.

Rouen

Alors, je n’ai pas fait la totalité des examens à Evreux, puisque j’ai changé d’hôpital en cours de route. La dernière visite avec mon nutritionniste c’est mal passé (pour moi) et j’ai préféré en rester là. Mon mari qui avait assisté au premier RDV m’avait dit : Ce médecin ne t’écoute pas ! Change ! 

Je ne l’ai pas fait de suite, mais à la fin… Je ne supportais plus d’être prise pour une inconsciente qui ne savait pas ce qu’elle faisait et qui se trouvait en plus des excuses. Ma vie est comme elle est et je ne me trouve pas d’excuses ! Je ne vis pas dans un bocal clos comme à la Muuse où je n’ai qu’à penser à moi.

fille avec une noix de coco ouverte avec deux pailles

Les examens !

Tout d’abord, vous avez une visite à l’hôpital où on vous présente l’intervention et qui fait quoi ! Le personnel soignant dont une nutritionniste, un chirurgien, un endocrinologue sont là pour répondre à vos questions. On vous présente les dangers de l’opération et bien sûr les bénéfices.

On vous apprend notamment que l’opération se fait par 3 petits incisions. Quelle dure 1h30 environ. Vous restez hospitaliser durant 3 jours (plus pour cas particulier). Le plus grand danger pour un opéré étant l’apparition de fistules. Et ensuite, qu’un tas d’atelier vous est proposé après l’opération pour vous suivre durant environ 13 semaines. A savoir que tous ne le propose pas, j’ai une amie qui vient de se faire opérer, mais qui n’a aucun suivi après l’opération !

Je suis passée devant un endocrinologue qui vous pose tout un tas de question. Je ne l’avais pas vu lorsque j’étais à Evreux. Il vous fait passer un examen clinique. Ensuite, j’ai eu droit à de nouvelles prises de sang, et une fibroscopie de l’estomac. Je n’avais pas passé cette examen non plus. Pour terminer, j’ai dû consulter un psychiatre pour voir si je n’avais pas des tendances suicidaires.

Fibroscopie :

Je n’ai pas été endormie, donc j’ai pu suivre le procéder en direct ! C’est désagréable lorsque le cable passe dans la gorge, mais ensuite ça va. Ce n’est pas douloureux, et il passe relativement vite. Même pas 5 minutes ! J’avoue avoir commencé à paniquer au départ et puis j’ai pensé à ma fille claustrophobe qui a tenu 20 minutes dans un IRM sans bouger. 5 minutes ce n’est pas la mort ! Et puis, d’après mon amie Anne, il faut s’habituer, car elle en a passer 3 depuis son opération qui date d’un an et demi.

Psychiatrie :

Cet examen est primordiale ! En effet, j’ai quelques connaissances qui ont subit cette opération. Et toutes m’ont signalées des soucis au niveau du moral. Il faut imaginer que par exemple, Virginie une autre amie à moi qui s’est faite opérée aussi, il y a un an et demi à perdu 83 kg ! Vous ne vous reconnaissez plus ! Vous devez vous ré-appropriez votre corps. C’est vrai qu’au départ, vous vous dites « chouette, ça marche », mais on ne s’attend pas aux effets psychologiques que cela entraine.

 N’oubliez pas : l’obésité est une maladie !

Pourquoi j’insiste dessus ?

Pendant des années, mon entourage et des personnes étrangère, comme les médecins que j’ai pu voir, m’ont toujours dit que je n’avais pas de volonté ! Que tout était de ma faute et d’autres remarques désobligeantes. Tout cela diminue notre estime de soi. Et on fini par se persuader qu’effectivement, nous sommes faibles et sans volonté. Nous sommes sales et nous entons mauvais. Que le mépris que nous recevons est normal, puisque nous sommes des moins que rien.

Or,

L’obésité est une maladie ! Même les médecins généralistes non formés vous feront culpabiliser. Vous n’y êtes pour rien ! Il y a plus de 50 causes à l’obésité. Entre les médicaments, le stress, le manque de sommeil, les chocs psychologiques, le dérèglement hormonales, ne pas manger et j’en passe… Non, ce n’est pas forcément la nourriture – et oui, le fait de ne pas manger provoque aussi de l’obésité ! Ce sont ses fameux régimes dans les magasines par exemple qu’il ne faut pas suivre du tout ! Vous affamer peut vous amener à l’obésité, sachez-le.

petit déjeuner, pain, fruit, plat équilibré, orange
Récapitulatifs des examens et pas forcément dans l’ordre :
  • Visite Généraliste,
  • Visite nutritionniste,
  • Visite diététicien,
  • Radio des poumons,
  • Echographie des organes internes,
  • Prise de sang,
  • Visite Endocrinologue,
  • Visite chirurgien,
  • Visite psychiatre,
  • Visite anesthésiste,
  • Vérification du champ visuel,
  • Apnée du sommeil,
  • Fibroscopie,
  • Electrocardiogramme

Et reprise d’une activité sportive comme la marche ! On vous conseille de beaucoup marché.

Le parcours est long ! J’ai passé mon premier coup de fil chez mon médecin généraliste, il y a un an. Aujourd’hui, je n’ai pas terminé mes examens puisqu’il me reste le rendez-vous  chez le chirurgien (c’est peut-être pour cela que je ne l’ai pas noté dans la liste ci-dessus).

Il vous faudra de la patience, de la persévérance et une bonne dose d’humour. Je vous souhaite un bon parcours si vous décidez de vous lancer dans cette aventure. Cela ne sera pas facile, mais est-ce que nous avons une vie facile ? Je ne pense pas ! Alors, avec un peu de patience nous pouvons parvenir à notre but !

Marlène

Please follow and like us: